Projet Territorial de Santé Mentale de la Haute-Garonne, 2021-2025 par la Comission Santé Mentale, l'ARS, l'ARSEAA, le CHGM, la CPT et l'URPS

L’objectif du projet territorial est de favoriser la prise en charge sanitaire et l’accompagnement social ou médico-social de la personne dans son milieu de vie ordinaire, en particulier par le développement de modalités d’organisation ambulatoires dans les champs sanitaire, social et médico-social. Il s’agit de structurer et de coordonner l’offre de soins et d’accompagnement, en définissant le cadre de la coordination de second niveau et en organisant les parcours de proximité, notamment à travers la mission de psychiatrie de secteur. Ce projet a une durée de 5 ans, à compter de la date d’approbation par le Directeur général de l’Agence régionale de santé.

Un quart des fiches actions concerne l’ensemble des publics, avec une attention particulière aux groupes spécifiques, y compris les personnes ayant des conduites addictives. Une des priorités du PTSM 31 est de renforcer l’approche populationnelle en ciblant des populations à risques spécifiques : enfants, adolescents, personnes âgées, personnes en situation de handicap, personnes placées sous main de justice, personnes en situation de précarité, personnes ayant des conduites addictives, victimes de psycho-traumatismes, familles nécessitant un accompagnement à la parentalité et personnes isolées

Axe 2 : Développement des intervention précoces en favorisant l’aller-vers.

Le projet territorial de santé mentale s’engage à promouvoir une bonne santé mentale dans l’ensemble de la population, notamment par des actions de proximité visant à prévenir les addictions. L’objectif est de développer l’intervention précoce par l’aller-vers, en utilisant des équipes mobiles, et de favoriser une bonne santé mentale chez les élèves du primaire et du secondaire, pour prévenir les addictions chez les jeunes.

Axe 4 : Développement d’une culture commune favorisant la déstigmatisation.

Il est crucial de développer des formations et des sensibilisations, en veillant à ce que les professionnels de l’addictologie soient formés en psychiatrie et vice versa.

Axe 8 : Construction de parcours de soins gradué, intégrés et coordonnés.

La prise en charge médico-psychologique en ambulatoire doit inclure les publics spécifiques, notamment ceux ayant des addictions. L’Association Addictions France sera intégrée pour organiser des groupes de parole et coordonner les prises en charge complexes.

Axe 12 : Les adolescents et jeunes adultes 12-21 ans).

Le repérage des fragilités de santé des jeunes, y compris des problèmes d’addictions, par les conseillers en insertion, le PAEJ, et les partenaires, nécessite souvent une collaboration avec des spécialistes et des structures de soins. Une des action est de faciliter l’accès à la Maison Départementale des Adolescents (MDA) dans les territoires.

Axe 15 : Autres publics spécifiques.

Il existe des besoins spécifiques pour des populations particulières ne bénéficiant pas toujours de dispositifs de repérage des troubles en santé mentale ou de soins adaptés. Les patients souffrant de pathologies duelles connaissent des inégalités d’accès aux soins. Il est nécessaire de renforcer la coordination des acteurs et de réduire les ruptures dans les parcours de soins, en s’assurant que les patients vulnérables aient accès aux consultations spécialisées en soins conjoints par des équipes pluriprofessionnelles d’addictologie et de psychiatrie.

L’objectif est d’améliorer l’accès aux soins intégrés en addictologie et psychiatrie pour les patients ayant un haut niveau de comorbidités, en réduisant les inégalités d’accès aux soins et en renforçant la coopération entre établissements. Les actions incluent la création d’équipes mobiles pour le soutien aux partenaires et l’accompagnement des soins somatiques, l’intégration de l’hôpital de jour en addictologie du CHU, le développement de la recherche clinique et des formations croisées des professionnels, et l’extension de la valence addictologie de l’Hôpital de Jour Arènes et des consultations réactives pour répondre aux besoins des CSAPA, des secteurs psychiatriques et des urgences somatiques du CHU.

 

Cette synthèse met l’accent sur les addictions, mais le PTSM est principalement axé sur la santé mentale. Vous pouvez lire le document complet ci-dessous.

Catégorie
Orientations politiques
Type
Plans
Mots-clés
PTSM
Thème
Santé mentale

Source
Projet Territorial de Santé Mentale 31